Le stress aigu chez les chats est par exemple déclenché par une frayeur, une situation dangereuse ou un changement soudain de l’environnement. Cependant, votre chat peut également souffrir de stress chronique. Les symptômes du stress chronique sont plus subtils que dans une situation de stress aigu. Toutefois, les conseils suivants peuvent vous aider à reconnaître les signes et à aider votre chat. Le stress peut rendre votre chat malade à long terme, et de nombreux symptômes de stress peuvent également indiquer des maladies préexistantes. Si vous remarquez un ou plusieurs des signes suivants chez votre chat, il est donc préférable de vous rendre chez le vétérinaire par mesure de précaution.

Causes du stress

Elles sont nombreuses mais on peut noter l’anxiété liée à la cohabitation entre chat, au territoire restreint, à un changement de territoire, au mode de distribution alimentaire. Certains chats sont d’un naturel anxieux et le moindre changement d’habitude les perturbent. Les chats aiment faire 15 à 20 petits repas par 24 heures. Leur donner seulement un ou deux repas est source de stress car ils ont peur de manquer. Ils mangent donc très vite leur ration et réclament de nouveau. Très souvent, les propriétaires croyant que leur chat a faim, donne de nouveau à manger. Le chat devient donc rapidement gros voire obèse. C’est pourquoi il est conseillé de fractionner au maximum la ration journalière de votre chat et de l’habituer dès tout petit si possible à gérer lui-même sa ration de croquettes dans la journée et la nuit.

Symptômes du langage des chats en cas de stress aigu

Les symptômes de stress aigu montrent très clairement que votre chat manque d’assurance, voire qu’il est effrayé. Elle se fige et se fait toute petite, tout son langage corporel indique un repli sur soi et une vigilance accrue en même temps – comme si elle avait peur. Faites attention aux signes de stress suivants :

● Solidification

● Position accroupie

● Jambes pliées, pattes proches du corps

● La queue recroquevillée

● Tête baissée

● Yeux grands ouverts, pupilles dilatées

● Oreilles mises et repliées

● Les moustaches sont retirées

● Secousses et respiration rapide

● Grognement, grondement ou grondement

● Gémissements, gémissements ou hurlements

● Miction ou défécation incontrôlée

● Réagit de manière agressive lorsqu’on l’aborde

Restez calme en ce moment, ne vous approchez pas trop de votre chat peu sûr de lui et pensez à ce qui a pu provoquer ce stress. Essayez de résoudre la situation de stress afin que votre nez de fourrure puisse se calmer à nouveau. Une fois que votre chat s’est un peu calmé, vous pouvez le caresser et lui parler d’une voix douce et gentille pour lui faire savoir que tout va bien. Faites-le normalement et calmement, sinon votre chat pensera que quelque chose ne va pas.

Changement de comportement dû à un stress chronique

Le stress chronique provoque souvent chez le chat des troubles du comportement. Mais même de subtils changements de comportement peuvent être les symptômes de quelque chose qui rend votre chat mal à l’aise depuis longtemps. Le stress chronique est aussi souvent un problème pour les chats dans les refuges, où ils n’ont souvent pas assez d’occasions de se retirer en cas de besoin. Cependant, la sensibilité des chats au stress dépend également de leur personnalité et de leur socialisation. Tout comme les gens, il y a des chats qui peuvent être secoués par presque rien, et il y a des chats qui sont très nerveux et nerveux. Une bonne socialisation par une habituation précoce à une variété de stimuli quotidiens tels que l’aspiration, la circulation routière, les différentes personnes et les rencontres avec d’autres animaux peut contribuer à rendre les chats plus résistants au stress. Il est également important de ne pas séparer les chatons de leur mère trop tôt, car ils peuvent et doivent apprendre beaucoup d’elle.

Si votre chat présente les symptômes et les problèmes de comportement suivants, cela peut être dû à un stress chronique :

● Perte soudaine d’appétit ou grignotage soudain

● Se cacher et battre en retraite, surtout pour les chats qui font confiance à d’autres personnes

● Agressivité envers les humains ou les animaux, en particulier avec des nez poilus par ailleurs doux

● Attachement et fort besoin de contact, en particulier avec les chats autrement timides

● Besoin accru de sommeil

● Malpropreté, pipi et défécation en dehors de la litière

● L’entretien et l’hygiène du pelage sont négligés

● L’entretien et l’hygiène du pelage sont exagérés et ont un effet obsessionnel

● Vigilance et dissuasion accrues

● Soudain, de plus en plus de personnes restent chez elles, quel que soit le temps

● La joie de jouer diminue, l’apathie et la léthargie

● Manger des choses non comestibles, syndrome de pica

● Autres changements de comportement et modèles de comportement stéréotypés

Vous emmenez le chat chez le vétérinaire ?

Si votre chat peut être calmé après un stress aigu et qu’il revient à la normale le lendemain, tout va bien et vous n’avez généralement pas à vous inquiéter. Toutefois, si elle semble toujours effrayée ou stressée le lendemain, une visite chez le vétérinaire est recommandée pour s’assurer qu’elle ne présente aucun problème. Les symptômes qui indiquent un stress chronique peuvent également être des signes de douleur ou de maladie. Il peut également s’agir de la douleur ou de la maladie qui est à l’origine du stress. Faites donc toujours vérifier par votre vétérinaire tout changement de comportement notable. S’il ne trouve aucune maladie physique, contactez un psychologue pour chats. Ils peuvent vous aider, vous et votre chat, à combattre le stress. Avec l’aide de votre vétérinaire, assisté si nécessaire par un vétérinaire comportementaliste, vous pourrez rechercher les causes de l’anxiété de votre chat et mettre en place des mesures ou des traitements pour la diminuer. Des produits comme des compléments alimentaires contre l’anxiété ou des phéromones apaisantes peuvent être intéressants dans ce cadre