Les animaux domestiques doivent, comme les humains, avoir une alimentation équilibrée. Cependant, le type de nourriture à leur donner, ainsi que les portions quotidiennes, créent une certaine incertitude chez les propriétaires. Parfois, des pratiques de bon sens sont adoptées qui ne répondent pas aux besoins nutritionnels des compagnons à quatre pattes.

Les régimes alimentaires des animaux de compagnie diffèrent des habitudes des humains. Chaque animal doit avoir un régime alimentaire adapté à son état. Ce principe est fondamental pour assurer leur bien-être, prévenir les problèmes de santé et accroître leur longévité.

Dans cet article, nous vous donnons quelques conseils sur la façon de bien nourrir votre chien ou votre chat.

9 Conseils pour une alimentation équilibrée des animaux de compagnie

1. Opter pour l’alimentation industrielle

Les restes de nourriture ne sont pas une bonne option à donner aux animaux de compagnie. Optez de préférence pour des aliments industriels. Il est élaboré par des professionnels de la santé animale et répond donc aux besoins nutritionnels de chaque chien ou chat. Il est donc plus sain et plus équilibré. Choisissez une bonne marque selon les espèces d’animaux dans votre élevage. L’achat de produits alimentaires bio est plutôt recommandé pour vos animaux domestiques.

La nourriture industrielle a pour avantage d’être rapide et pratique, même si sa composition et la provenance floues des ingrédients utilisés font débat.
Nous n’avons pas tous le temps et la possibilité de préparer, en plus de nos repas quotidiens, ceux de nos compagnons.
Mais autant que possible, il est conseillé de lire les étiquettes des produits achetés pour nos chiens, chats, rongeurs ou oiseaux, afin de s’assurer d’un minimum d’équilibre alimentaire. Il n’y a pas d’obligation pour les industriels d’indiquer le taux de glucide et sel dans ces aliments, c’est donc à l’acheteur de faire un petit calcul pour éviter les aliments trop gras et salés…

Au moment de choisir des croquettes pour chats par exemple, il ne faut pas oublier que le chat est un carnivore. Il est donc préférable d’éviter celles contenant majoritairement des céréales et de privilégier celles dont le premier ingrédient est la viande.

2. Assurer une alimentation riche en protéines animales

Les chiens et les chats sont des êtres carnivores, ils ont donc besoin d’une alimentation riche en protéines animales. Leur système digestif est préparé pour digérer la viande. Par conséquent, changer cette condition est une erreur qui met en jeu votre bien-être et votre santé. Les recettes rotatives et les sources de protéines permettent également d’augmenter l’excitation au moment des repas et de réduire l’ennui alimentaire.

Privilégiez les produits bio surtout pour les légumes et les céréales.

3. Définir un régime alimentaire en fonction de l’état du chien ou du chat

L’adoption d’un régime alimentaire adapté à la condition des animaux de compagnie est fondamentale. Il y a cependant des spécificités qui doivent être prises en compte lors du choix de l’aliment. La race, l’âge, le poids, les problèmes de santé (tels que le diabète ou l’obésité) et le fait d’être ou non stérilisé sont des aspects à prendre en considération au moment de l’achat. Trop gros ? Trop maigre ? Le poids idéal ? La quantité de nourriture que vous donnez à votre animal va déterminer son poids. Contrôlez la quantité de nourriture que vous donnez à votre animal à l’aide d’un verre doseur spécifique ou bien d’une balance. Adaptez sa ration en fonction de son poids, ses besoins énergétiques, de sa race et de son âge. Votre chien ou votre chat vieillit, son métabolisme aussi, avec l’âge ses besoins changent. Soyez sûr de prendre l’âge de votre animal de compagnie en considération lors du choix de son alimentation.

Choisissez de préférence des produits industriels de bonne qualité et qui répondent aux besoins énergétiques de chacun. Les chats ont absolument besoin de protéines animales et de nourriture spécifiques à forte valeur nutritionnelle. Attention, les aliments pour canin ne conviennent pas aux chats !

4. Stimuler l’appétit principalement par l’odeur

Le principal critère de sélection des aliments pour les chiens et les chats n’est pas le goût. L’odeur est le principal facteur pris en compte, suivi de l’apparence et de la texture. Ce n’est qu’en quatrième position que le goût vient.

Ne vous inquiétez pas si les rations canines ne varient pas. Les chiens peuvent manger la même nourriture toute leur vie car ils sont monophiles. Ce qu’ils aiment aujourd’hui, ils l’aimeront toujours. Chez les chats, la situation est différente, car ils préfèrent varier la nourriture et les sensations que celle-ci leur procure. Compléter les aliments secs par des aliments humides est une bonne option.

Un conseil pour aiguiser l’appétit de votre partenaire est de réchauffer légèrement la nourriture. De cette façon, vous libérez plus d’odeur, ce qui stimule le désir.

5. Respecter les doses journalières recommandées

Chaque animal a ses propres besoins nutritionnels, il doit donc toujours respecter les doses quotidiennes recommandées. On les trouve sur les emballages des aliments pour animaux. En cas de doute, consultez un vétérinaire.

Les chats, par rapport aux chiens, ont besoin de grignoter plus souvent pendant la journée. Ils peuvent manger jusqu’à 18 portions par jour. C’est pourquoi, dans les limites des doses recommandées, il faut toujours leur fournir de la nourriture.

Dans la nature, un chat peut prendre jusqu’à 16 repas par jour ! Il va donc très régulièrement à sa gamelle. Laissez-lui sa nourriture à disposition ou distribuez lui plusieurs petits repas dans la journée. Pour le chien, l’alimentation est un régulateur de comportement : un même aliment, servi dans la même gamelle, à heure fixe et au même endroit est un gage d’équilibre psychologique. Le chien, a besoin de repas fractionnés, un le matin et un le soir.

Changer son régime alimentaire peut perturber son système digestif et provoquer des diarrhées. Il est donc important de s’en tenir généralement au même régime. Si vous changez la marque ou le type d’alimentation de votre animal, un mot d’ordre : la douceur.

La transition entre un ancien et un nouvel aliment doit se faire sur plusieurs jours en introduisant progressivement le nouvel aliment dans la ration. Assurez-vous que votre compagnon ne fasse pas d’allergies ou d’intolérances éventuelles à son nouveau régime. Au moindre doute sur son état de santé, consultez votre vétérinaire.

6. Rendre l’eau disponible

Il est essentiel de donner à votre gros canard de l’eau propre et fraîche. Mettez-le toujours dans un endroit visible et facilement accessible. Surtout, vous devez veiller à ce que vos animaux ne boivent pas l’eau des marmites, des toilettes ou des flaques, car il y a une forte probabilité qu’elle soit contaminée.

Votre animal doit toujours avoir de l’eau potable à sa disposition, il faut vérifier régulièrement son niveau d’eau et le renouveler si nécessaire. S’il fait chaud, l’eau est encore plus vitale pour votre compagnon.

A titre indicatif, le chat boit entre 55 à 70ml par kg et le chien, lui, entre : 50 à 60 ml d’eau par kg.

7. Connaître la liste des aliments interdits

Habituellement, pour gâcher les compagnons à quatre pattes, on commet des erreurs. Vous devez tenir compte du fait qu’il existe un certain nombre d’aliments qui présentent des risques pour la santé des animaux de compagnie. Cette liste noire les inclut :

Chocolat : il est très toxique pour l’organisme ;

Oignon et ail : ils provoquent l’anémie car ils détruisent les globules rouges ;

Les fruits comme le raisin ou les raisins secs : peuvent provoquer une insuffisance rénale ;

Les sucreries : elles provoquent l’obésité et le diabète, tout en compromettant la fonction rénale ;

Les os naturels : ils sont dangereux pour le système digestif de l’animal. Leurs éclats peuvent causer de graves blessures ainsi que des étouffements ;

Lait : provoque des diarrhées, car le système digestif n’est préparé à digérer le lactose que jusqu’à deux mois de vie ;

Les glucides dans les aliments tels que le pain, les pâtes et le riz : ils sont difficiles à digérer pour les chiens et les chats.

8. N’abusez pas des en-cas

Il n’est pas interdit de choyer son compagnon à quatre pattes. Il existe plusieurs snacks créés spécialement pour les animaux de compagnie. Elles sont particulièrement utiles pour renforcer la relation avec les propriétaires. Mais n’en faites pas trop ! N’utilisez ces aliments que pour offrir à votre animal de compagnie un comportement correct. Votre animal est gourmand, il adore les friandises, vous aimez le récompenser ? Une récompense, c’est génial, elle renforce votre lien avec votre animal. C’est une bonne chose de le gâter, mais avec modération, les friandises peuvent être riches en calories.

Vos restes de table ne conviennent pas du tout à votre compagnon qui a des besoins spécifiques. Donner certains de vos restes à votre animal peut même s’avérer dangereux.

9. Réglementer la supplémentation et les vitamines

Les suppléments vitaminiques ne doivent être administrés qu’en cas de carence identifiée par le vétérinaire. La prise excessive de ces compléments met en danger la santé des patudos.

De nombreuses alternatives naturelles à la nourriture industrielle pour animaux existent. Ces aliments sont préparés à partir de matières premières de haute qualité et ne contiennent pas de sous-produit animaux, conservateurs ou colorants artificiels. Il est même possible d’opter pour des aliments biologiques, garantissant que 95% des ingrédients sont d’origine naturelle et issus d’un mode de production respectueux de l’environnement, sans pesticides ni OGM. Ces produits assurent une meilleure nutrition et sont reconnaissables grâce à leurs labels.

Vous trouverez dans la boutique en ligne de la Farmácia Nova da Maia une grande variété d’aliments pour chiens et chats. Si vous avez des questions sur le meilleur en-cas pour votre compagnon, n’hésitez pas à nous contacter. Nous serons heureux de vous aider !