Emma, Finn et Léo ne sont pas seulement des noms de bébés en vogue, mais aussi ceux des animaux de compagnie ! C’est ce que prouvent notamment les nombreuses vedettes et starlettes du monde entier qui donnent à leurs amis à quatre pattes des prénoms populaires au lieu de prénom d’animal.

En France, près de la moitié de la population déclare avoir un ou plusieurs animaux de compagnie, chiens et chats étant les plus populaires. D’après les dernières statistiques, on dénombre 6,7 millions de chiens en France.

Les chiens sont donc au summum de l’échelle de popularité. Les enquêtes montrent également que 39 % des compagnons poilus vivent dans des foyers isolés ou avec des couples sans enfant. Et c’est exactement là que cela devient intéressant. Les animaux sont-ils utilisés comme substitut aux enfants ? Est-ce que la similitude des prénoms d’animaux et de bébés vient de là ? Un regard sur les tendances des prénoms dans les deux groupes montre justement une grande ressemblance.

Noms de chiens et prénoms de bébés : ce sont les tendances !

Mia, Emma, Max et Léo ? Prénom de chien ou prénom de bébé ? C’est vraiment difficile à deviner vu le choix des maitres actuellement, car tous ces prénoms figurent dans la liste de tendances pour cette année. En effet, ils sont à la fois considérés comme des prénoms de chiens et de bébés. Bella, Lucy, Lilli, Paula, Finn et Oscar ne sont que d’autres noms de chiens très populaires.

Les prénoms les plus populaires sont ceux qui s’éloignent le plus du monde animal. Il n’y a pas vraiment de thème à suivre pour trouver un prénom à son chiot ou son chat. Il suffit de faire son choix parmi les nombreux prénoms de bébé qui existe ou pourquoi pas, ceux des personnages Disney. 

Quelle est la tendance chez les stars et leurs chiens ?

Apparemment, la tendance est donc de donner à un chien le même prénom ou du moins un nom similaire aux prénoms de bébé. Ainsi, Amanda Seyfried (33 ans) appelle-t-elle son chien « Finn ». La jeune mannequin Cara Delevingne (26 ans) se montre volontiers avec son petit chien « Leo » devant la caméra. Mais comment se fait-il que les prénoms de chiens et de bébés ne soient plus guère distingués ?

Selon les études, en France, les chats et les chiens sont devenus des compagnons à câliner. Les maîtres ne voient plus leurs compagnons comme des animaux, alors pourquoi ne pas leur donner un prénom de bébé ? L’animal utilisable est clairement passé à l’arrière-plan.

Du nom à l’équipement : les animaux ont une grande valeur pour leurs propriétaires !

L’amour des animaux montre également le comportement d’achat des Français. En moyenne, 4,6 milliards d’euros sont dépensés chaque année en France pour les boules de poil. Une telle dépense ne couvre pas uniquement les factures de vétérinaire et la nourriture. Les maitres n’hésitent pas à acheter des pulls, des lits, des jouets et du linge de maison de différents modèles à leurs chiens. Ils prennent affectueusement soin de leurs petits animaux et l’attribution de prénoms tendance de bébés ne fait probablement que mettre la couronne à cet amour. Certains voient les animaux comme un substitut des enfants ou de la famille. La plupart des gens osent même affirmer que les animaux sont les meilleurs humains.

Dans le monde, on constate que les animaux sont devenus un symbole de statut social. Ce n’est pas pour rien que des stars comme Miranda Kerr (35 ans) portent leurs petits amis à quatre pattes avec eux comme un sac à main. Les célébrités vont jusqu’à donner une apparition sur le tapis rouge à leurs animaux, comme l’acteur britannique Tom Hardy (41 ans) lors de l’avant-première au cinéma de « Légende ».

Pour certains, cet engouement est perçu comme mauvais, mais pas du tout ! Tant que cela ne dégénère pas en ce qu’on appelle la « thésaurisation des animaux » et que les gens n’ont pas une envie de s’entourer de masses d’animaux, tout va bien. Et si les amis à quatre pattes sont très aimés, on peut aussi leur donner un beau prénom de chien. Parce que « Max » ou « Lilli » sont et restent des noms vraiment mélodieux, entièrement conformes à ce qu’ils sont.