Allergies, piqûres, parasites, leishmaniose sont quelques-unes des pathologies les plus fréquentes des animaux au printemps.  Comment éviter au maximum les problèmes de santé les plus fréquents des animaux de compagnie pendant cette saison ?

Soins de printemps pour animaux de compagnie

1. Les piqûres d’insectes

La hausse des températures entraîne la prolifération de nombreux insectes tels que les moustiques, les abeilles, les araignées… Et leurs piqûres peuvent devenir dangereuses pour votre animal. Les symptômes peuvent aller d’une légère urticaire à une réaction plus grave avec gonflement du visage et, dans le pire des cas, de la bouche ou de la gorge, ce qui peut entraîner une grave insuffisance respiratoire, voire une suffocation.

2. Les allergies

Les animaux domestiques peuvent être affectés par le pollen tout comme les humains. Ils peuvent souffrir de certains symptômes tels que des larmoiements, des éternuements, des démangeaisons… Il faut se rendre rendre chez le vétérinaire pour faire effectuer les tests nécessaires et recevoir le traitement approprié.

3. Processionnaires

De nombreux chiots et jeunes animaux sucent les chenilles et celles-ci provoquent de graves lésions des muqueuses buccales ou de la langue. Les animaux bavent abondamment, ont la langue et le museau gonflés et ont du mal à avaler. Le vétérinaire doit être consulté dès que possible pour vous faire soigner. Il faut tenir à l’écart des forêts de pins, où elles sont fréquentes.

4. Leishmaniose

Pour éviter que notre chien ne contracte la redoutable leishmaniose (maladie des moustiques), on doit le protéger de ces piqûres en utilisant des antiparasites sous forme de colliers ou de pipettes. Heureusement, il existe aussi un vaccin déjà sur le marché. Certains des symptômes sont la perte de poids, la perte de cheveux, les saignements de nez, la diarrhée.

5. Puces et tiques

Ces bactériens sont très gênants car ils provoquent des démangeaisons et des dermatites et peuvent transmettre des maladies graves. En outre, ces bactériens externes se nourrissent de votre sang et peuvent provoquer des hémorragies. Pour les éviter, il faut utiliser des produits antiparasitaires de bonne qualité.

6. Filariose

Appelée aussi maladie du ver du cœur, elle peut entraîner une insuffisance cardiaque. La prévention est basée sur l’utilisation de pipettes ou de comprimés oraux une fois par mois.

7. Les pics

Les graines qui sont libérées des pics peuvent se coincer dans des zones sensibles comme les yeux, le nez ou les oreilles, ce qui entraîne diverses inflammations ou infections comme des otites ou des ulcères cornéens. Les animaux à poils longs sont les plus sujets à ce problème, car leur fourrure facilite l’adhérence des graines.

8. Changement de poils

Avec le changement de saison vient le temps de la chute des poils et les animaux de compagnie peuvent perdre plus de poils que d’habitude. Vous devrez brosser les poils de votre animal tous les jours. Il est recommandé également des bains avec des shampoings spéciaux qui aideront à nettoyer et à résoudre les problèmes de peau typiques à cette période de l’année.

3 CONSEILS SANTÉ ESSENTIELS POUR PROTÉGER VOTRE ANIMAL

Être propriétaire d’un animal, c’est avoir des responsabilités. La santé de nos amis à quatre pattes n’est pas à prendre à la légère. Lorsqu’on adopte un chien, un chat ou un NAC, il faut apprendre à s’en occuper quotidiennement. C’est pourquoi la SPA vous conseille et vous accompagne au mieux pour prendre soin de votre animal de compagnie.

IDENTIFIER SON ANIMAL : OBLIGATOIRE ET ESSENTIEL

La SPA milite activement pour l’identification des animaux de compagnie. Identifier un animal équivaut à lui remettre une carte d’identité ou un passeport pour qu’il puisse être enregistré dans un fichier où figurent notamment les coordonnées du propriétaire.

L’identification est obligatoire en principe dès la cession de l’animal, que ce soit par le biais d’une vente ou d’une cession à titre gratuit. Elle est obligatoire sinon à partir de 4 mois pour les chiens et 7 mois pour les chats. Une telle obligation permet de protéger son animal, notamment en cas de perte, vol ou fugue. C’est pour le moment, le moyen le plus fiable pour retrouver son compagnon, et lui éviter une éventuelle cession par la fourrière à un refuge, ou pire son euthanasie. Elle est également indispensable si vous souhaitez voyager avec votre animal en dehors de la France. La délivrance du passeport est l’unique moyen de prouver la vaccination rage de son animal, indispensable à tout voyage et il n’est établi qu’à la condition que l’animal soit identifié. L’assurance des vétérinaires vs-à-vis des propriétaires de chien ou d’autres animaux domestiques.

La puce électronique est aujourd’hui le moyen d’identification le plus utilisé, à côté du tatouage. La puce est toute petite (la taille d’un grain de riz) et se pose très facilement chez un vétérinaire. Lorsqu’un animal est trouvé, la puce électronique permet de l’identifier. Si vous venez d’acquérir un adorable compagnon, il appartient en principe à la personne qui vous l’a cédé de l’identifier et de faire les démarches nécessaires afin que vous soyez inscrit comme propriétaire de l’animal sur le fichier.

VACCINER SON COMPAGNON : POURQUOI ET CONTRE QUOI ?

Les vaccins permettent aux animaux de lutter contre certaines maladies virales, bactériennes et parasitaires qui peuvent être parfois mortelles. La vaccination de son chat ou de son chien est extrêmement importante. Lors de la visite qui précède la vaccination, le vétérinaire pratiquera un examen complet de votre animal, permettant ainsi de déterminer la santé de votre compagnon, notamment s’il présente des troubles de santé que l’animal peut présenter.

VACCINER SON CHAT

Il est très important de faire vacciner son chat pour le protéger contre certaines maladies graves. Par exemple, le typhus, le coryza et la leucose sont les trois maladies les plus fréquentes. Elles sont toutes contagieuses et parfois mortelles.

VACCINER SON CHIEN

Les chiens, quant à eux, sont susceptibles de contracter d’autres maladies aux conséquences toute aussi graves. La vaccination permet de les protéger contre la maladie de carré, l’hépatite de Rubarth, la parvovirose ou encore la plus connue d’entre toutes : la rage. Cette dernière étant mortelle et transmissible à l’homme. Enfin, une dernière vaccination peut également être nécessaire lorsque vous devez laisser votre chien en pension. Lors de vos vacances par exemple, contre la toux du chenil notamment, maladie que l’on retrouve surtout dans les lieux de collectivités.

LA STÉRILISATION : UN COMBAT DE LA SPA

La stérilisation est un vrai sujet de controverse pour les amoureux des animaux. Beaucoup de personnes ne soupçonnent pas l’intérêt de faire stériliser son chat ou ne s’en préoccupent tout simplement pas. La dimension financière ainsi que la peur de l’opération représentent les principaux freins face à cette intervention. Contre ces idées reçues, la SPA a lancé un mini-site internet visant à sensibiliser les personnes à l’importance de la stérilisation. En effet, l’association milite activement et promeut les bienfaits de la stérilisation. Un animal stérilisé a moins de chance de fuguer et de tomber malade cancer notamment. Les risques de naissances non planifiées et donc d’abandons sont également réduits. A contrario, une non stérilisation peut avoir des conséquences désastreuses aussi bien pour le bien-être de l’animal que pour son propriétaire en terme de gestion. Pour rappel, un couple de chat peut avoir 20000 descendants en 4 ans.

Voici quelques conseils pour bien préparer vos animaux à la saison du printemps et à tous les petits désagréments qui accompagnent l’arrivée de cette saison.

Les allergies

La nature se réveille et les insectes aussi

Les allergies aux abeilles, guêpes ou encore frelons sont très dangereuses pour nos amis. En effet, elles peuvent provoquer des chocs anaphylactiques particulièrement chez les chiens mais aussi chez les chats.

Cela ne veut pas dire qu’on doit les empêcher de sortir mais simplement être plus prudents notamment avec les animaux qui ont déjà eu des réactions allergiques. Soyez attentif et consultez votre vétérinaire afin d’avoir les bons réflexes si quelque chose de ce type se produit.

Les bactériens

Avec l’arrivée du printemps, les températures augmentent et les bactériens réapparaissent. Non seulement, ils dérangent nos petites bêtes mais ils peuvent également transmettre certaines maladies ou causer certaines infections :

  • Les tiques peuvent infecter le sang et transmettre entre autres la maladie de Lyme et l’ehrlichiose
  • Les puces peuvent provoquer des infections intestinales comme par exemple les vers ronds ou le ténia.
  • Les piqûres de moustiques et de phlébotomes peuvent provoquer la filariose et la leishmaniose.

Pas de panique tout de même, il suffit d’avoir conscience que ces problèmes peuvent survenir au printemps et adopter quelques mesures de prévention.

N’hésitez pas à vous rapprocher de votre vétérinaire dès le changement de saison, il vous indiquera toutes les stratégies à adopter selon les habitudes de votre animal (campagne, ville, etc.) afin de le garder sain et sauf.

Quelques conseils

Pendant la nuit, protégez vos animaux des moustiques avec des moustiquaires et des dispositifs à ultrasons.

Soyez prudent lorsqu’il y a des herbes hautes et humides, on y trouve souvent des tiques.

De nos jours, il existe de nombreux produits pour protéger vos animaux des bactériens. Certains d’entre eux sont naturels et intéressent de plus en plus les consommateurs. Dans tous les cas, ces produits naturels sont moins agressifs que leurs homologues chimiques.

L’utilisation de ces produits naturels varie en fonction de l’environnement et du mode de vie de votre animal. Ils nécessitent également plus d’efforts pour être efficace : leur durée est moins longue que celle un produit chimique, il faut les ré-appliquer plusieurs fois durant la journée et quelques secondes avant de sortir.

Malgré toutes ces contraintes, cela en vaut la peine, ne serait-ce que pour protéger notre planète.

Chats, plantes et fleurs

Beaucoup de nos plantes d’intérieur peuvent être nocives pour nos chats. C’est pour cette raison que vous devez toujours vérifier auprès de votre vétérinaire avant d’introduire une nouvelle plante dans votre maison.

Gardez à l’esprit que certaines d’entre elles peuvent provoquer des réactions telles que l’indigestion, les problèmes rénaux ou hépatiques. Certaines peuvent même affecter le cœur et le système nerveux.

Voici une liste non exhaustive :

– Les lys : extrêmement toxiques. Dommages rénaux graves en cas d’ingestion.

Bulbes de tulipes : peuvent provoquer des gastro-entérites importantes et dans certains cas toucher les tissus cardiaques

Pothos et Fleur de lune : peuvent provoquer des ulcères au niveau de la gueule et une forte salivation en cas d’ingestion

Azalée, Rhododendron, Cyclamen et Chrysanthème : peuvent causer de graves troubles gastro-intestinaux, y compris des vomissements et de la diarrhée

Ifs : peuvent causer d’importants dommages au système nerveux, des frissons et des difficultés respiratoires

Muguet : peuvent faire chuter la tension artérielle et provoquer des troubles de l’orientation.