kiwi

Je suis tombée des nues en découvrant un drôle de calcul dans une dépêche AFP ce soir. Gareth Morgan, un Néo-zélandais, est ambassadeur de l’Unicef et défenseur de l’environnement. Et il assure qu’un chat tue en moyenne au moins 13 oiseaux ou animaux endémiques par an [cliquez ici pour voir la présentation de son étude]. Une catastrophe, assure-t-il, alors que les kiwis (les petits oiseaux ronds, hein, pas les fruits verts) se meurent!

Certains défenseurs des chats ont immédiatement sorti les griffes pour s’en prendre à celui qui veut mettre un terme à la vie de leurs chers compagnons. Gareth Morgan se défend: « Evidemment je ne suis pas en train de vous suggérer d’aller sans plus attendre faire un sort à votre ami à fourrure d’un coup sur la tête », écrit-il dans une tribune publiée mercredi par le Dominion Post. « Mais si vous êtes préoccupés par les enjeux de conservation, vous devez reconnaître que nous protégeons un tueur-né », dit-il. Vous pouvez également voir une vidéo de ses arguments ici.

Tuez un chat, sauvez un kiwi? Pas du tout, assure un biologiste de l’institut de recherche public Landcare, John Innes, qui invalide les arguments de Gareth Morgan, soulignant que les chats chassent également des nuisibles comme le rat. « Personne n’a jamais calculé le nombre d’oiseaux que ces rats tuent par rapport au chat. Je ne dis pas qu’ils (les chats) sont bons pour les oiseaux, mais ce n’est pas une idée totalement farfelue », a-t-il avancé.

A vos calculettes…

Pour ma part, étant une farouche partisane des chats d’intérieur pour un million de raisons (dont la préservation des biotopes), j’ose espérer qu’un Gareth fou ne s’immiscera jamais chez moi pour trucider les chats sous prétexte de défendre mes boîtes de thon ou mes tranches de jambon…