yuyu

Il venait d’une association. Yumi avait six mois lorsqu’il a rejoint Chloé. « Le petit provenait d’une portée à la campagne la maman, sauvage, et les trois chatons ont été recueillis par une famille là bas, qui a ensuite confié Yumi et un de ses frères à une association parisienne. »

Ce qui a décidé Chloé?  « J’ai vite craqué en voyant sa bouille en photo! » Mais l’arrivée n’a pas été de tout repos. « La dame qui le gardait me l’a amené chez moi, et lui a montré sa nouvelle litière, dans la salle de bain. On décide de le laisser tranquille, on discute, signe les papiers … De retour dans la salle de bain, plus de trace du chat! » C’est la panique, Chloé cherche, sans succès.

Mais elle finit par découvrir un petit trou, juste sous sa douche, où le chat avait trouvé refuge. Et dont il n’est sorti que six heures plus tard.

« J’ai d’ailleurs sursauté en le voyant dans la pénombre, et je n’osais plus bouger pendant qu’il faisait le tour de l’appartement. Le premier câlin a eu lieu pendant la nuit : je l’attrape alors qu’il passe sur mon lit, il veut partir, je me recouche … et là j’entends un miaulement aigu. Je me relève en sursaut en pensant qu’il a mal … En fait, je venais de découvrir le miaulement ‘Fais-moi des câlins’. »

yuyu2

« Caresse-moi le ventre! »

* Trois adjectifs pour le décrire?

Câlin, gaffeur et gourmand

* Qu’est-ce qu’il s’offrirait si il pouvait se faire un cadeau?

Un énorme livre à gratter et dont il pourrait arracher les pages sans que maman gronde …

* Quelle serait sa phrase préférée, s’il pouvait parler?

« Caresse-moi le ventre! »

* Qu’est-ce qui l’agace, l’ennuie ou le rend triste?

Les portes fermées, particulièrement celle de la salle de bain/toilettes

* Quel est son lieu de prédilection, dans la maison?

Une chaise avec un petit coussin dans la pièce principale, surtout depuis que j’y étale ma parka : c’est moelleux et chaud !

Et pour la suite? J’ai besoin de vos félins…Parce que, si on veut contribuer à l’invasion de l’Internet et donc du monde par les chats, je vais vite arriver au bout de mes réserves.