Né le 30 mai 1955, Breton de cœur et d’origine, nomade de fait, journaliste par passion,  Nicolas Hulot aime rappeler qu’il « n’est pas né écologiste, mais qu’il l’est devenu ». Son parcours, semé de découvertes, d’expériences et de rencontres qui l’ont mené d’un bout à l’autre du globe, a petit à petit forgé son combat pour l’écologie et plus largement en faveur d’une approche plus humaniste et plus solidaire du monde.

Nicolas Hulot fait du photoreportage son premier métier. Il parcourt ainsi le monde durant 5 ans et est témoin de faits nationaux et internationaux marquants, notamment en Afrique Australe ou en Afrique du Sud avec les événements qui ont précédé la fin de l’apartheid. De 1978 à 1987, il est journaliste à France Inter. Il innove dans les méthodes de reportages, se faisant acteur d’aventures qu’il fait vivre en direct à ses auditeurs. Nicolas Hulot est ensuite pendant 22 ans, l’initiateur, réalisateur et présentateur sur TF1 d’émissions consacrées à la Planète et sa diversité, avec notamment « Ushuaïa Nature » depuis 1998.

Il réalise l’ampleur de la mise en péril des grands équilibres écologiques, de la destruction de la diversité. Il constate à l’œil nu les dégradations que l’on fait subir à la planète et l’urgence d’agir. Tout ce qui est alors de l’ordre des craintes, des chiffres et des statistiques, devient concret et proche, jusqu’à la certitude que c’est, ni plus ni moins, l’avenir de la planète et de l’humanité dont il est question.

Fort de ses convictions et désireux de mettre sa notoriété au service d’une cause qui devient au fil des ans la pierre angulaire de sa vie, il créé la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme en 1990. Reconnue d’utilité publique en 1996, l’ONG se fixe alors un triple objectif : informer le public de l’état écologique de la planète, convaincre le plus grand nombre de la nécessité de changer ses comportements, inciter les pouvoirs publics à intégrer l’impératif écologique dans les politiques publiques.

À travers sa Fondation, grâce à des échanges avec des personnalités telles que Jane Goodall, Nelson Mandela, Théodore Monod, Paul-Emile Victor, Amory Lovins, Edgar Morin, Rajendra K. Pachauri, Pierre Rabhi, Nicholas Stern, et bien d’autres, moins célèbres, ainsi que le travail de tous les experts membres du Comité de Veille Ecologique, Nicolas Hulot tente de créer de la convergence et contribuer à la prise de conscience  par l’ensemble  des parties prenantes de la société, notamment les acteurs politiques et économiques, de la nécessité de changer d’orientation.

Fin 2006, Nicolas Hulot propose un Pacte écologique aux candidats à l’élection présidentielle afin de les inciter à placer les enjeux écologiques et climatiques au cœur de l’action publique. Cette initiative est soutenue par près de 750 000 personnes, créant ainsi une mobilisation citoyenne sans précédent dans une élection présidentielle française. Le Pacte écologique et cette exceptionnelle mobilisation vont contribuer à modifier la place de l’écologie sur la scène politique et économique française avec la création d’un ministère d’Etat du développement durable et le lancement du Grenelle de l’environnement qui reconnaît le rôle majeur et désormais incontournable des grandes organisations environnementales, ONG et Associations.

Par ces différentes expériences, Nicolas Hulot a pu mesurer l’importance du rôle des politiques, tant au sein de l’exécutif, qu’en qualité de parlementaires et l’étendue du travail effectué par les élus écologistes que ce soit au niveau européen, national, régional ou local. Conscient néanmoins de la difficulté rencontrée par les écologistes à mener des combats souvent minoritaires dans des institutions réfractaires à leur vision du monde, Nicolas Hulot a décidé à la veille de l’élection présidentielle de 2012, de changer le champ de son intervention pour le porter dans le cadre d’une élection démocratique. En décidant de se porter candidat à l’élection présidentielle, Nicolas Hulot entend œuvrer à la mise en œuvre d’un autre modèle de société qui soit compatible avec les capacités de régénération de la planète, et repose sur la solidarité entre tous.

Pourquoi a-t-il décidé de se porter candidat à la présidentielle ?

Ses différents ouvrages ou dialogues

  • Le syndrome du Titanic : Tome 2, Éditions Calmann-Lévy.
  • L’an I de l’ère écologique : La Terre dépend de l’homme qui dépend de la Terre, Edgar Morin (dialogue avec Edgar Morin) Editions Tallandier.
  • Pour un pacte écologique, Nicolas Hulot & le Comité de veille écologique, Éditions Calmann-Lévy.
  • Graines de possibles – Regards croisés sur l’écologie (entretiens avec Pierre Rabhi), Éditions Calmann-Lévy.
  • La Terre en partage – Éloge de la biodiversité, Éditions La Martinière.
  • Le syndrome du Titanic, Éditions Calmann-Lévy.
  • Combien de catastrophes avant d’agir ? Comité de Veille Ecologique, Éditions du Seuil.
  • Pour que la Terre reste humaine, Robert Barbault, Dominique Bourg et Nicolas Hulot interrogés par Jean-Louis Schlegel, Éditions du Seuil.
  • A mes risques et plaisirs, Éditions Plon.
  • Questions de nature, Éditions Plon.États d’âme, Éditions Lattès.
  • Chasseurs de pôles (avec Jean-François Chaigneau), Éditions Albin Michel.
  • Chemins de traverse, Éditions Lattès.
  • Tabarly, 45 ans de défis, Éditions P.A.C.
  • Ces enfants qui souffrent, Éditions P.A.C.