Venir à bout d’un pisseur fou peut gravement vous nuire. Nuire à votre humeur, déjà. S’asseoir, épuisé, dans un fauteuil trempé d’urine fraîche a pour effet de chasser immédiatement tout résidu de fatigue – mais aussi de pourrir votre soirée. La pisse de chat nuit également à votre couple.

N’entendez-vous pas la voix outrée de votre conjoint, brandissant un t-shirt humide et puant, promettre de passer « ce p**** de chat » au broyeur à ordures? Et que dire de ce coin de parquet ancien, irrémédiablement rongé par les arrosages réguliers, auquel aucun polish ne saura rendre son lustre d’antan? Allez, touchons au coeur du cauchemar: le réveil matinal parfumé à l’ammoniaque, lorsque vous vous rendez compte que non seulement votre oreiller est touché, mais aussi votre couette et votre matelas – qui, lui, ne passera pas dans votre machine à laver.

L’enfer.

Chez moi, donc, j’ai une pisseuse. Malice, surnommée « le chat du diable ». Elle a tout arrosé – le canapé (son préféré), les paniers-couchages, le lavabo de la cuisine (miam), les cadeaux de Noël (si si…), le manteau de mon chéri (mes oreilles sifflent encore), le téléphone de ma meilleure amie (R.I.P.) et, plus récemment, mes échographies (merci les photocopies!).

chat

Pas facile pour un chat de choisir son bac à litière

J’ai donc établi des stratégies au succès variable pour limiter les dégâts.

1. Je veille au bien-être de mon chat

Même si mon cher et tendre est persuadé que si Malice pisse, c’est FAIT pour nous pourrir la vie, je sais au fond de moi que c’est surtout parce que la demoiselle est une grande stressée. J’essaie donc de limiter les situations désagréables pour elle. Mon grand fou poilu de Final l’embête? Je lui garde une chambre rien que pour elle la nuit. Des invités? Je pousse diplomatiquement mes chats plus calmes vers eux et laisse Malice filer à l’étage. Un nouveau chat à la maison? Pas de contact direct, on se découvre progressivement.

J’ai également fait attention au placement de mes bacs à litière et au choix du substrat, pour identifier ce qui lui convient le mieux.

2. Je mise sur la hauteur

Pas de chaussures par terre, pas de manteaux qui traînent, pas de sacs sur le sol. Tout est accroché ou rangé. Les odeurs extérieures sont systématiquement la cible des pipis. Avis aux amateurs.

3. J’use et abuse du Feliway

Un diffuseur d’hormones Feliway peut être une arme utile. Branché au salon, il diffuse de quoi apaiser la tornade noire quand les circonstances s’y prêtent (notamment quand il y a des chatons).

Plusieurs de mes amies ont également obtenu de bons résultats avec de l’homéopathie. Malice refusant de manger de la pâtée (des croquettes sinon rien!), je ne peux lui en donner subrepticement dans des bouchées en sauce ou dans du Kiri. Et je ne suis pas certaine que lui enfiler tous les jours des granules dans la bouche l’aidera à se calmer.

4. Je ne la punis pas

La punition génère du stress, le stress génère des pipis – imaginez le cercle vicieux! Tous les comportementalistes vous le diront: plonger le nez de son chat dans sa bêtise n’améliorera pas la situation.

5. Je nettoie à fond

Eau, savon et spray destructeur d’odeurs « spécial chat ». Si le chat sent encore qu’il y a des traces d’urine, il retournera au même endroit. Surtout pas d’eau de javel, qui l’inciterait à récidiver!

Il n’empêche, malgré toutes mes ruses, je retrouve encore ponctuellement des pipis intempestifs signés Malice. Et je me surprends, parfois, à rêver que mon chat soit comme ça:

Au fait, si vous avez des astuces, je suis très intéressée! Je suis prête à parfaire mon style pour parvenir, enfin, à vaincre le pipi.